verasite Pour les ados...et les autres

 Editions de Sarjas

01 décembre 2020
Bonne fête Florence

Site mis à jour le
20 mars 2020

121133 visiteurs
146303 pages vues

Qu'est ce que le végétalien?

C'est un végétarien extremiste...devil

C'est du moins ainsi qu'il est considéré en France. Dans notre doux pays, le végétalien est un dangereux activiste, un égoïste qui ruine les pov agriculteurs, un oisif qu'a rien d'autre à penser, un bobo, un citadin, quelqu'un qui vit dans une bulle, qui ne se lave pas, et qui se contredit car il roule en voiture pour faire les 40 kms qui le séparent de son travail au lieu d'y aller en vélo par la nationale.

Pour ceux qui persistent à vouloir se comporter en ennemis de la Nation, les Editions de Sarjas proposent un petit recueil d'astuces pour bien manger et bien vivre sans manger d'animaux ou de produits issus de leur exploitation.

Etre végétarien, ce n'est pas trop difficile, pour donner du gout on peut toujours utiliser les nombreux fromages qui s'offrent à nous ainsi que  le beurre et les oeufs. Dès lors que vous renoncez à ces produits, tout se complique. Comment donner du gout à son plat de nouilles favori?

Mais procédons dans l'ordre...

1) Le petit déjeuner

Le végétarien s'autorise les produits laitiers, il dispose de lait de vache et de beurre, donc il n'a pas de souci particulier.

Le VG lui, doit pêcher ailleurs sa ration matinale. Heureusement, l'industrie alimentaire a pensé à tous ces emmerdeurs, cause que ce sont aussi des clients, et leur propose des tas de laits végétaux: soja, avoine, épeautre, amande, noisette, riz, et des hybrides de tout ça.

Certains diront, "c'est quand même pas du lait de vache". C'est vrai. Il faut un peu de temps pour s'y habituer. Le mieux c'est d'y aller tranquillos et d'augmenter progressivement la proportion de laits végétaux dans le bol matinal.

On peut ajouter de la farine pour épaissir le mélange, ou des céréales. A noter que le lait d'amande est assez épais. Le lait d'avoine peut être mal toléré.

Deuxième problème: la tartine, la classique, celle au beurre, la meilleure donc.

On peut bien entendu remplacer le beurre par la margarine, ce n'est pas nouveau. Le hic c'est que toutes les margarines ou presque contiennent de l'huile de palme bien connue pour tous les méfaits qu'elle engendre. Nous avons trouvé à la Vie Claire une margarine indemne de palme : Vita Coco, qui contient comme son nom le laisse deviner, de l'huile de coco; pour ceux qui ne sont pas fans du gout de coco, surtout le matin au saut du lit, rassurez vous il est très léger ( le gout, pas le saut).

Des tas de recettes VG tenteront de vous convaincre de vous lancer dans la fabrication de beurre de coco. N'en faites rien, sauf si vous voulez passer trois heures en compagnie de votre blender pour un résultat assez pitoyable.

Nous avons trouvé une autre parade: le beurre de noix de cajou ( 9 euros les 250gr), excellent pour la santé!

Il y a d'autres purées de noix; sezame, noisette, amande, mais nous trouvons que la noix de cajou est la plus neutre en gout tout en n'étant pas dépourvue de parfum. On peut aussi mélanger plusieurs sortes de noix bien entendu.

La question du miel: certains rejettent le miel  au motif qu'il ne faut pas exploiter les p'tites abeilles. Chacun fait comme il veut. Pour notre part, nous pensons que prendre aux abeilles une partie de leur récolte n'est pas un trop grand crime. En contrepartie, l'apiculteur offre une maison aux demoiselles, prend soin de leur santé et de la survie de la colonie. L'apiculteur est aussi le premier opposant aux pesticides et au moins lui peut avancer des arguments économiques, seuls arguments pris en compte dans notre société actuelle.

 

2) Le déjeuner et le diner

C’est vrai, il y a des tas de trucs bizarres dans le frigo d’un végétalien.

Si en plus on a affaire à un végétalien qui refuse aussi l’huile de palme, on ne trouvera ni biscuits ni gâteaux industriels dans ses placards.

C’est plutôt mieux pour la santé, pour la ligne et pour le porte-monnaie, mais ça peut en dérouter certains.

Voici une ébauche d’explications, en quatre temps : les ingrédients de base à avoir constamment dans la cuisine , les aliments à cuisiner, les produits transformés, le cas particulier du Quorn.

Ensuite viendront quelques exemples d’assemblages culinaires réalisés avec ça

 a) Les ingrédient s de base pour accommoder de nombreux plats facilement

- les incontournables pavés de soja frais

- la crème de soja, la crème de riz

- le lait de coco, l’huile de coco

- la sauce tomate ( si possible congelée car faite en été avec les légumes du jardin)

- Les oignons (plante médicinale, le fameux allium cepa vendu en médicaments homéopathiques)

- L’ail (plante médicinale)

- Les huiles : colza, tournesol, olive bio, arachide, pépins de raisin, noisette et noix si on a les moyens. Le colza et le tournesol existent en version bio non raffinée, il faut aimer (c’est un peu âpre !)

- Les plantes aromatiques si possible fraiches : ciboulette, basilic (à petites feuilles il est plus résistant), persil, sauge, sarriette, thym, romarin, lavande. A cultiver de préférence en pots pour les avoir pas trop loin et éviter l’enherbement. Elles sont toutes médicinales et survivent d’une année sur l’autre  (à l’exception du basilic et du persil)

- la bouteille de pur jus de citron (rayon bio de tous les supermarchés)

- les épices : piment, curry, poivre, curcuma, muscade, et bien d’autres si on veut

- la levure de bière : donne du gout à tout, surtout aux salades

- les bocaux d’artichaut conservé dans l’huile ( un must !)

- le radis noir pour les rondelles dans les burgers (le radis noir est médicinal, le rose et le blanc un peu moins)

- la banane plantain (se conserve longtemps au frigo même entamée)

- la patate douce pour la rondelle (cuite) dans les burgers

- la carotte pour ses pétales au curry grillées dans l’huile  (pétales  faites avec l’économe)

 

b) Les aliments à cuisiner (aperçu)

- les légumes/céréales qui cuisent dix à quinze minutes dans l eau : riz, blé, épeautre, quinoa, pois cassés précuit, lentilles, ou des mélanges de plusieurs d’entre eux

- les haricots grains, blanc/rouges/verts,  secs ou en boite ( en évitant ceux qui sont cuisinés car ils contiennent souvent des graisses animales)

- Les pois chiches secs ou en boite pour le houmous ! ou pour des préparations avec des épices orientales et des courgettes par exemple

- Les légumes frais si possible bio :

le trio indispensable : salade, tomates, aubergine. Les salades sont très chargées en pesticide et elles n’ont pas de peau pour se défendre, ça vaut le coup d’en prendre des bio si on en trouve.  Les tomates et les aubergines sont très souvent cultivées en hors sol (sous serre dans de la laine de roche ou de la fibre de coco), qu’elles soient conventionnelles ou bio. Les bio sont indemnes ou presque de pesticide, c’est déjà pas mal, mais elles n’ont pas plus de gout que les autres.

Tous les autres légumes : on essaie de pendre ceux de saison, par exemple endive, scaroles, poireaux, choux.. en période froide. Le choux est difficile à cuisiner de façon végétarienne, c’est l’occasion d’utiliser les saucisses fumées vegan que l’on trouve dans toutes les enseignes bio ou vegan  pour faire une potée avec des potes omnis.

Les pommes de terre : certains agriculteurs balancent du round up dessus juste avant leur récolte afin de détruire leur feuillage et faciliter le ramassage. Or il n’y a aucune raison pour qu’une partie du poison ne migre pas vers les tubercules et donc dans nos assiettes. Dans le doute, il peut être judicieux de choisir des patates bio.

- Les légumes surgelés ou en boite : pourquoi pas, avec une préférence pour les surgélés moins trafiqués. Les haricots verts en bocaux sont assez bons en général et les bio ne sont pas plus cher que les autres.

c)  Les aliments déjà transformés

Rappelons que les végétaliens sont des humains comme les autres, qu’ils n’ont pas toujours le temps ou l’envie de cuisiner et qu’il leur arrive aussi céder aux sirènes de la facilité. Tout comme les omnivores (omnis pour les intimes) ils pourront acheter :

- des saucisses végétales

- des « charcuteries » genre salami , terrines, faux gras…

- du fromage végétal (faux mage)

- des steaks végétaux

- des plats préparés

- des yaourts végétaux (soja

- des gâteaux vegan

Les saucisses sont excellentes, bien meilleures que les knackies, plus denses.

Les « charcuteries » sont variables mais globalement assez moyennes, notamment au niveau de la texture .  Elles supportent mal une cuisson prolongée ou trop forte.  Mais ça dépanne et ça donne  du gout à un sandwich ou un burger sans avoir à se fouler . Attention le faux gras de Gaia contient toujours de l’huile de palme.

Les faux mages : ils sont loin d’égaler les vrais fromages, mieux vaut éviter de vouloir les comparer à ceux-ci. Les faux mages secs sentent bon mais perdent beaucoup de leur arome à la cuisson, les faux mages frais sont agréables à manger en tartine, c’est déjà bien.

Les yaourts au soja : ceux aux fruits sont assez bons, les citrons sont très bons. Au chocolat on ne verra pas une grosse différence avec les yaourts laitiers. Les soja nature sont un peu plus difficile à apprécier, il faut  commencer avec beaucoup de confiture…

 

d) Le cas particulier du Quorn

Un copié collé Wikipédia pour aller plus vite:

Quorn est une marque de substituts de viandeà base de mycoprotéine. Il est produit à partir du champignon Fusarium venenatum présent à l’état naturel dans le sol. Ce champignon a été découvert fortuitement en 1967, en Angleterre, sur de l’ergot du seigle. Il est cultivé en fermenteur.

Quorn ne contient pas de cholestérol, il est très maigre, 3,2 g de matières grasses dont 0,6 g de graisses satu­rées pour 100 g de produit. II apporte 12 % de protéines. II est riche en fibres, 5 %, alors que les vian­des et volailles n’en contiennent pas.

Quorn est peu énergétique (95 calories pour 100g). II est également riche en vitamines du groupe B.

II existe plusieurs présentations, dont les cubes, du haché, des sticks, des filets, des filets panés, des bur­gers. II faut consulter les étiquettes car, en fonction des produits, la valeur énergétique peut changer. À noter que les produits Quorn vendus en Europe ne conviennent pas aux végétaliens, car ils contiennent du blanc d'œuf et du lait.

Dans les années 1960, les prévisions selon lesquelles la croissance de la population entraînerait une pénurie globale de protéines dans les années 1980 inquiétèrent les nutritionnistes et les experts en matière de santé. Les nutritionnistes et les scientifiques spécialisés dans le domaine alimentaire commencèrent alors à chercher de nouveaux aliments qui aideraient à faire face à l’augmentation prévisible de la demande.

Après quelques années de recherches au niveau international, la découverte d’un organisme présent naturellement dans le sol a permis à Marlow Foods de mettre au point un nouvel aliment. La mycoprotéine est devenue l’ingrédient principal de toute la gamme de produits Quorn, elle a pu être produite de façon commerciale dans les années 1980 et autorisée à la consommation par le Ministère britannique de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation (MAAF).

Au cours des 20 dernières années, plus de 35 millions de consommateurs en Europe et aux États-Unis ont choisi de mettre Quorn au menu.

REMARQUES

Le Quorn est le nom donné aux produits de la marque CORNATUR élaborés spécifiquement avec la fameuse mycoprotéine, Cornatur fabrique d'autres aliments pour végétariens à base de soja notamment, qui sont excellents aussi mais... encore du soja...

Le Quorn est vraiment très bon, très facile à cuisiner, il a un gout et une consistance de blanc de poulet. Nous le préférons nature, en dés ou en filets, mais le haché cuisiné est très pratique pour les spaguettis bolognaise.

Le Quorn se trouve au rayon frais ou surgelé des supermarchés partout en Europe sauf en France. Il commencerait selon la rumeur à faire de timides apparitions à Carrefour (pas chez nous en tout cas). Pour notre part nous l'achetons en Suisse en mission commando armés d'une glacière, d'une carte bancaire et de quelques francs suisses pour soudoyer les douaniers au cas où ils tenteraient de saisir notre marchandise sur ordre du loby français de la viande.

Le Quorn a un défaut: son processus de fabrication nécessite du blanc d'oeuf, parait-il pour obtenir sa texture particulièrement réussie. Sous la pression des végétaliens toutefois, la marque est parvenue à développer un produit sans blanc d'oeuf; pour l'instant il n'existerait que dans la gamme surgelée et ne serait commercialisé qu'au Royaume-Uni. A surveiller!

Quelques idées recettes délicieuses :

Quorn au vin jaune et aux morilles ( avec un petit blanc jurassien de l'Etoile )

Chili con Quorn (pourquoi pas avec un Trousseau de Montaigu?)

Quorn aux haricots blancs lait de coco ( pas de vin ou alors un blanc doux, un maconnais par exemple)

 

Page précédente Page suivante