verasite Pour les ados...et les autres

 Editions de Sarjas

16 juillet 2020
Bonne fête N.D Mont Carmel

Site mis à jour le
20 mars 2020

118173 visiteurs
142607 pages vues

Extrait du chapitre 3

Il fut le premier à apercevoir la créature.

De loin, elle ressemblait à deux grosses bouches lippues qui se tiendraient dos à dos. Mais ce qui les faisait remarquer, c’était avant tout leur couleur, violacé d’un côté, rouge vermillon de l’autre.

L’attelage fonçait droit dans sa direction au grand dam du dipatte qui tentait de virer discrètement à bâbord.

Lorsqu’Emmi vit à son tour la chose étrange, elle n’en crut pas ses yeux. Elle se targuait de connaître à peu près toutes les créatures vivantes du Désert maudit, et même celles du désert de Molock, et elle n’en avait jamais observé de semblables, que ce soit dans le règne animal ou dans le règne végétal.

- Qu’est ce que c’est que cette chose hideuse ? fit Raoustaf lorsqu’il la vit.

Il sentait qu’un truc tordu se tramait et que c’en serait bientôt fini de sa douce tranquillité.

 

Chap 8 Les Accas

 

Le village apparut, campé sur un vaste plateau qui dominait légèrement le massif forestier. Des vestiges de souches indiquaient que les maisons en rondins que Verapoisse observait, avaient été construites avec les arbres coupés sur place.

L’endroit était désert, comme inhabité.

Pourtant on y avait fait bombance de viande fraiche très récemment. Verapoisse sentait les miasmes de sang qui imbibait le village, il voyait sa substance dans les maisons, dans les remises et à l’extérieur où des auges de pierre servaient à le recueillir. On tuait à qui mieux-mieux chez ces villageois, l’odeur de la peur des victimes égorgées formait dans l’air comme un brouillard épais.

 

Extraits du chapitre 13

- Dabouté !

L’interpelé s’affairait dans la remise adossée à sa maison, une espèce de paillotte faite de tourbe séchée recouverte d’un torchis verdâtre. Tout autour, des roseaux tentaient de s’approprier l’espace sans se laisser intimider par la faux tranchante appuyée nonchalamment contre le mur de l’habitation.

Dabouté fabriquait de petits fagots avec les graminées ligneuses qu’il venait de faucher. Ils serviraient à de multiples usages, isolation de la maison, paillage des cultures, et pour les plus secs, allumage du feu qui couvait dans le fourneau en argile. Il avait au préalable prélevé sur les tiges toutes les jeunes pousses qui lui avaient paru assez tendres pour être consommées.

Il termina de ligaturer la brassée qui se trouvait sur sa table de travail.

Il trainait un peu, exprès, car il savait pourquoi sa compagne Izeg l’appelait. La réunion du comité citoyen. Cela ne lui disait rien qui vaille. Une réunion sert toujours à un petit groupe malin à imposer ses décisions à un grand groupe indécis.

 

 

 

 

Page précédente Page suivante